Darkwatch : Curse of the West

Alors voilà. Pourquoi une bannière et un avatar aussi morbide ? Parce que 2 ans après sa sortie, j’ai enfin réussi à me procurer ce fabuleux jeux tir (un shoot’em up pour les connaisseurs) qu’est « Darkwatch : Curse of the West » dévellopé par High Moon Studios et distribué par Ubisoft en 2005 sur Xbox première du nom et Playstation 2.

Les critiques n’ont pas vraiment encensées ce jeu à sa sortie, lui reprochant son manque d’inovation en terme de gameplay, entre autres choses.
Et bien moi, je m’en cogne.

darkwatch-poster.jpg

La petite histoire :

1876. Far West. Vous incarnez Jericho Cross, un bandit de grand chemin, le soir de ce qui doit être pour lui le cass de sa vie, celui qui va lui permettre de se « ranger » : le braquage d’un train blindé au chargement « spécial ». Jusque là pas de souci. Le blém c’est que la cargaison de ce train est vraiment très « spéciale ». Jericho braque donc ce train, en croisant quelques cadavres au passage. Arrivé devant le coffre-fort, Jericho pose les barres, tire les mèches et fait tout péter. Et là, c’est le drame…..😉

Le train est en fait celui du DarkWatch, une société secréte existant depuis des siècles et dont le but n’est autre que d’éradiquer la menace vampire. Ce train était en fait un convoi effectivement « spécial » : il transportait un des maîtres vampires les plus dangereux de l’ouest, Lazare, vers le QG du DarkWatch afin d’être exécuté en bonne et dûe forme avec le rituel et l’arsenal nécéssaire, car il est balèze le saligaud !

Manque de bol Jericho fait tout péter et brise les sceaux retenant prisonier le fameux Lazare. Ce dernier ne réfléchis pas à deux fois avant de prendre la tengeante… en ne manquant pas au passage de boire un verre au cou de Jericho, qui en tombe dans les pommes. Une belle blonde du DarkWatch du nom de Cassidy Sharp, qui a essayé de prévenir Jericho qu’il allait faire une connerie, l’attend à son réveil. Elle lui propose son aide. Evidement car vous/Jericho vous transformez lentement mais surement en ingoble créature de la nuit. La soif de sang vous tenaille, vous craquez et sautez…. par dessus la belle blonde en uniforme pour choper le cheval derrière histoire de boire un coup, sans pour autant tuer le canasson.

Grand bien vous a pris car ce dernier se redresse, et il a les crocs, les yeux luisant et crachant du soufre. Vous voilà équipé d’une monture à votre image pour former le nouvel « infernal duo » de l’ouest. Et c’est parti à la suite de Cassidy pour tenter d’arréter Lazare, le fléau de l’ouest, et de sauver votre âme au passage. Et voilà Cross qui s’équipe tel James Bond avec tout un arsenal et le costume qui va avec, et surtout avec le « badge » du DarkWatch, LE détail qui montre que vous avez un grand sens de l’humour ! Mais votre chemin va croiser celui de la belle Tala, autre membre du DarkWatch, et ses formes diaboliques. A partir de là, et pour deux fin différentes, choisissez entre sauver votre âme ou s’éclater avec la belle Tala… Impossible d’en raconter plus sans spoiler d’avantage !

tala-cassidy.jpg

Le jeux :

En ce qui concerne le jeu, le gameplay en effet n’invente rien qui n’est déjà été fait. L’essentiel se passe en vue à la première personne, comme un Doom-like. Mais le jeu est parsemé de séquences « jeu dans le jeu » en vue à la troisième personne. Cela permet avec succés à « casser » le rythme pour ne pas voir naître l’ennui. Entre les séquences de shoot sur des cibles mouvantes, à cheval et autres véhicules du DarkWatch, le plaisir et constament renouvelé. Ajoutons à cela l’ambiance très western du jeu mélangé au thème fantastique du vampire et un scénario mine de rien bien dévellopé, et l’on se retrouve à enchainer les niveaux avec plaisir. Il ne faut pas oublier que le gameplay est enrichi par les pouvoirs vampires qui naissent en vous au fil de l’histoire : vision sanguine, saut vampire, hypnose, etc… A la manière d’un jeune chevalier Jedi, vous choisissez constament entre le bien et le mal, vous permettant d’acquérir des pouvoirs différents suivant que vous basculer du côté obscur ou pas, pour finalement vous offrir la fin qui va avec. Personnellement je n’ai débloqué que la fin « de lumière » dirons nous. Mon seul bémol : pour un jeu qui méle les deux grands genres du cinéma, western et fantastique, il est dommage qu’il soit sorti en 2005. Avec ses décors et les cinématiques à l’inspiration très…cinéma, il est vraiment dommage qu’il soit sorti au format 4/3. Ce jeu aurait mérité d’être réalisé en HD 16/9ème, bref au format « large », et ainsi être fidéle jsuqu’au bout au support qui lui a donné la vie.

En prime quelques screenshots du jeu :

dwcwp2044.jpgdwcwp2050.jpgdwcwp2099.jpgdwcwp2098.jpgdwcwp2114.jpgdwcwp2127.jpg

dwcwp2062.jpgdwcwp2064.jpgdwcwp2082.jpgdwcwp2131.jpgdwcwp2129.jpgdwcwp2080.jpg

~ par Shura2099 sur 29 septembre 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :